Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'actualité à Saint Aubin de Médoc

Article SudOuest.fr : Débats sur un budget de rigueur

Publié le 26 Décembre 2012 par Daniel Duclos - Journal Sud Ouest in Articles SudOuest.fr

Le budget 2013 ira à la baisse, notamment sur l'investissement. Les appréciations divergent.

    http://www.sudouest.fr/images/2012/12/27/919353_22319813_460x306.jpg

Serge Revolte a présenté le budget communal 2013. (Photo D. D.)      

La séance du Conseil municipal a débuté par une minute de silence à la mémoire de Pierre Klotz, élu de 1986 à 1995.  

Après avoir adopté de manière consensuelle les premiers points de l'ordre du jour qui portaient (notamment) sur le transfert de compétence de l'éclairage public au Syndicat départemental d'énergie électrique et la demande de subvention au Département pour le festival des Noctambules de juin, majorité et opposition ont affirmé des opinions très différentes sur le budget communal 2013.

Les prévisions budgétaires, présentées par l'adjoint aux finances Serge Révolte, établissent un budget de 8 761 650 euros, en baisse notamment sur l'investissement.

Didier Saintout (opposition gauche) considère que c'est « le fort endettement de la commune et la volonté de ne pas augmenter les recettes en cette période préélectorale, qui incitent la majorité à présenter un budget de rigueur. Et non pas les hypothétiques baisses de dotations de l'État ».

Ce à quoi le maire, Christophe Duprat, répond : « Nous présentons tout simplement un budget de fin de mandat ; nous avions une feuille de route et nous nous y sommes tenus. Je ne serais pas de ceux qui laissent les problèmes aux autres. »

M. Saintout poursuit : « La ligne pour le personnel titulaire va baisser de 8 % alors que la prévision pour les non titulaires va augmenter de 15 %. Doit-on en déduire que vous allez privilégier les emplois précaires et ne pas renouveler les départs à la retraite ? »

Le prix de la fontaine  

L'opposant critique également l'absence d'augmentation des subventions aux associations et la programmation d'une fontaine sur la place. « Un coup de pouce financier de la municipalité aurait été une juste récompense du travail des associations. Vous qui parlez de budget de rigueur ; il nous semble qu'engager 50 000 euros pour une fontaine est déplacé. »  

Le maire estime que « la prudence a présidé à l'élaboration des budgets », en rappelant les incertitudes sur les dotations de l'État qui devraient se traduire, au mieux, par un gel des augmentations.

M. Duprat évoque également la réforme des rythmes scolaires qui devraient engendrer des surcoûts de l'ordre de 150 euros par élève (une rencontre parents, enseignants, associations locales et élus est prévue le 19 janvier).

À propos des embauches, le maire répond : « J'ai favorisé l'emploi avec des effectifs communaux qui sont passés de 70 au début du mandat à 111 aujourd'hui. »

Pour les subventions aux associations, il indique (avec Serge Révolte) que la politique retenue a été l'examen au cas par cas des demandes, en privilégiant les équilibres financiers et les projets plutôt que des réserves financières. Pour ce qui est de la future fontaine, M. Duprat estime que « sur une opération de 4 millions d'euros, cet apport artistique est justifié et correspond au 1 % culturel ».     

Christophe Duprat conclut : « La commune a amorcé la baisse de son endettement sans pour cela augmenter les impôts, ce qui n'est pas le cas ailleurs… notamment au Conseil général de la Gironde. »

Commenter cet article